develop your own website

Jardin Les bucoliques : l'air

Le jardin les Bucoliques représente l'air par les harpes éoliennes qui carillonnent au vent et sa girouette. Nous proposons des animations poétiques et mythologiques ( zephir ,éole , diane..). 

Poésie

“Ce sont amis que vent emporte…” 

…l’amour est morte ce sont amis que vent emporte et il ventait devant ma porte les emporta… 

RUTEBOEUF († en1280) 


"Ciel" 

Le ciel était entièremet fleuri de petits 

nuages ronds à coeur violet et ils voguaient 

doucement sur un azur fin et lisse comme le 

bassin des claires fontaines... 

Jean GIONO 

Le Voyage d'Ulysse

Mythologie
Après avoir combattu et vaincu les habitants de Troie, Ulysse roi d'Ithaque, n'avait qu'un seul désir: rentrer dans son pays. Il embarqua avec ses compagnons pour un long et périlleux voyage de retour. 
Des nuages sombres obscurcissaient le ciel lorsque Ulysse aperçut la côte des Logophages. 
Il envoya des hommes découvrir le pays, mais comme ils ne revenaient pas au bateau, il partit lui-même à leur recherche. Les habitants de l'île leur avaient donné à manger des logos, fleurs dont le fruit plonge dans l'oubli ceux qui le mangent. 
Ulysse les ramena de force au navire et ils poursuivirent leur voyage. 
Quelque temps après, ils atteignirent l'île des Cyclopes, hideux géants ne possédant qu'un seul œil au milieu du front. Ulysse débarqua sur l'île pour l'explorer et trouver de la nourriture. Il aperçut une caverne couverte de lauriers. Lorsqu'il y pénétra, elle était vide de tout occupant Il vit une paillasse et un feu éteint, des enclos pour des bêtes, ainsi que des planches couvertes de fromages. 
Peu de temps après, le cyclope arriva. Ulysse fut saisi d'effroi devant l'horrible monstre qui le fixait de son œil unique. En découvrant Ulysse, le géant rugit puis bloqua immédiatement la porte avec une énorme pierre l'empêcher de s'échapper. Le lendemain, après avoir trait ses chèvres et fait sortir son troupeau, le cyclope replaça la pierre devant la porte pour maintenir Ulysse prisonnier. Celui-ci cherchait par quel moyen s'échapper lorsqu'il trouva dans la caverne un énorme pieu qu'il tailla et cacha. 
Quand le géant rentra, il mangea et but abondamment... puis sombra dans un profond sommeil. Ulysse se saisit du pieu, le fit rougeoyer dans le feu et l'enfonça dans I'œil du cyclope, qui hurla et devint aveugle. Le lendemain matin, le géant ouvrit la porte en tâtonnant pour laisser sortir son troupeau. Ulysse se cacha alors dans la toison du plus gros des béliers et parvint ainsi à s'échapper. Il rejoignit son bateau et embarqua rapidement. 
Ulysse et ses compagnons poursuivirent leur voyage. 
Du temps passa. Ils abordèrent sur l'île d'Éole, une île flottante entourée d'un mur de bronze. Èole, le maître des vents qui y vivait en famille, accueillit chaleureusement Ulysse. Mais après un mois passé sur l'île, Ulysse, tout à son chagrin d'être loin d'Ithaque, décida de repartir. Pour faciliter son voyage, Éole lui fit cadeau d'une outre en cuir contenant des vents rugissants. llla déposa lui-même au fond du navire en interdisant aux marins de l'ouvrir. Mais quelques jours plus tard, alors qu'Ulysse était endormi, ses compagnons, croyant qu'un trésor y était caché, voulurent découvrir le contenu de l'outre. Les vents s'en échappèrent et soulevèrent une tempête qui rejeta le bateau sur l'île d'Éole. Fâché qu'on lui ait désobéi, Éole chassa Ulysse et ses hommes qui eurent alors à affronter mille dangers. 
Ayant échappé aux flots tumultueux, ils arrivèrent sur l'île habitée par Circé, la belle déesse à la voix humaine. Tandis qu'Ulysse demeurait à bord, les marins s'approchèrent de la demeure de Circé gardée par des loups et des lions. Circé était occupée à tisser et chantait de sa belle voix. Elle fit entrer les hommes, qui ne se méfiaient pas, et Ies transforma en cochons. Un seul put s'échapper. Il courut prévenir Ulysse qui se lança au secours des malheureux marins. 
En chemin, il rencontra Hermès, le messager des dieux et l'ami des hommes. Celui-ci donna un contrepoison à Ulysse et lui expliqua comment sauver ses compagnons. Quand il arriva chez Circé, la belle déesse lui offrit à boire mais, grâce au contrepoison, elle ne parvint pas au résultat qu'elle attendait. Surprise, elie promit de, ne rien faire contre Ulysse et rendit aux marins leur forme humaine. Ulvsse et ses hommes restèrent un temps sur l'ile de Circé, puis, désireux de rentrer au pays, ils décidèrent de partir. 
Avant leur depart. la deesse annonço à Ulysse toutes les péripeties qui allaient survenir ou cours du voyage. Elle le mit en garde contre le chant des Sirènes qui séduit les marins et provoque leur naufrage. 
Elle lui expliqua aussi qu'il devait éviter un roc gigantesque entouré de sombres nuées et ouvrant sur une caverne où vivait l'horrible Scylla, monstre doté de douze pieds, de six cous immenses et de dents acérées prêtes à dévorer les marins. 
Plus loin, lui dit-elle, sur un rocher, se tient Charybde qui engloutit l'eau environnante en poussant d'horribles mugissements et dont il devait également se méfier. 
Ainsi Ulysse sut-il faire face aux plus grands dangers. Il boucha les oreilles de ses compagnons avec de la cire. Il parvint lui-même à résister, attaché sur le navire, au chant des Sirènes qui pourtant l'envoûtait. Il évita les écueils de Charybde et Scylla, puis navigua longtemps, très longtemps sur les mers profondes au péril de sa vie. 
La belle Calypso le secourut également, mais elle le retint dix ans auprès d'elle. La déesse Athéna vint alors au secours du roi d'Ithaque. Elle envoya Hermès trouver Calypso afin qu'elle le laisse repartir. 
Un jour, à l'issue de ce long périple, Ulysse atteignit enfin son royaume d'Ithaque. Il retrouva la douce Pénélope qui l'attendait. Ensemble, ils purent enfin vivre des jours heureux.